FILMS / DOCUMENTAIRES

AQUI VAMOS

écrit et réalisé par Alexandre Fernandez

cliquez sur la photo pour plus d'information et extraits vidéos
cliquez sur la photo pour plus d'information et extraits vidéos

FLO_DUENDE

réalisé par Alexandre Fernandez

Plan fixe réalisé par Alexandre Fernandez sur Florence Houmad servant en langue des signes le premier acte fondateur de la notion du duende, le texte intégral de la conférence que prononça Federico Garcia Lorca en 1933 et 1934 à Buenos Aires et à Montevideo sous l'intitulé "Jeu et théorie du Duende". Dans ce texte de Lorca il est question "d'une simple leçon sur l'esprit caché de la douloureuse Espagne". La traduction de l'espagnol est celle de Line Amselem (éditions ALLIA), avec la voix enregistrée de Daniela Labbé Cabrera. Ce film fût réalisé dans le cadre de installation vidéo créée par Alexandre Fernandez à l'espace Niel de Toulouse : "Mouvement hypnotiques et Cie - Acte 4 / le duende où est le duende ? - acte 5 / le duende dans tous ses états"…

JE L'AI EU DANSÉ

documentaire réalisé par Alexandre Fernandez et Catherine Pamart

Ce film a été réalisé autour de la rencontre et du travail chorégraphique que Alexandre Fernandez a menés sur le thème des identités avec des octogénaires, voir nonagénaires pour certains. Cette rencontre a eu lieu à Tournefeuille parallèlement à la création de la pièce chorégraphique « Human fair ». Vous y trouverez des renseignements sensibles sur la démarche du chorégraphe

« Il est à mon avis certain que tout art est investi par les puissances refoulées d'une enfance… La création artistique est l'exemple le plus accompli de ce qu'est une sublimation des désirs inconscients. C'est la raison pour laquelle le grand art peut être à la fois provoquant, transgressif, et universel. La subjectivité humaine reconnait en lui la force irrésistible des traces cachées des désirs… Il éprouve dans cette reconnaissance un trouble suspect en même temps qu'une admiration rationnelle. C'est ce mélange que nous appelons le sentiment du Beau. » Alain Badiou, Éloge du théâtre, 2013.

"Le divertissement généralisé"

Nous vivons sous le règne de la banalisation par l’effet de la consommation, sous le régime de l’aliénation des individus par l’effet du divertissement généralisé d’une forme d’étourdissement par lequel les individus sont siphonnés. lire la suite