Alexandre Fernandez

Maîtrise Théâtre « Recherche en Esthétique Fondamentale » Paris VIII Vincennes, puis la Sorbonne Nouvelle. Diplômé du Conservatoire de Longjumeau en « percussion/Jazz » sous la direction de Kenny Clark.

 

Alexandre Fernandez s’est ouvert aux formes émergeantes intégrant d'autres disciplines artistiques, et notamment les nouvelles écritures en danse contemporaine.

«Je me considère comme un autodidacte, ce qui a l’avantage d’exciter la curiosité et de chasser les tics conventionnels. Dans ma rigueur, il n’existe pas de contraintes orthodoxes.»

Tout en ayant pratiqué la musique, l'expression théâtrale et ses écritures, Alexandre Fernandez s’est ouvert aux formes émergeantes intégrant d'autres disciplines artistiques, et notamment les nouvelles écritures en danse contemporaine, ce qui lui vaut aujourd’hui d’être reconnu et repéré comme chorégraphe. Ses expériences musicales, théâtrales et d’écritures l’orientent peu à peu vers un langage du corps qu'il utilise comme la matière « de ce qui se dit ». Sa préoccupation est de mettre l’interprète-danseur dans son propre corps d’écriture.

Ses créations combinent le corps, la parole, l’image, l’installation performative, l’art visuel, la création sonore, à la recherche de nouveaux paysages.

Le champ d’investigation artistique d’Alexandre Fernandez se veut donc plurilatéral et pluridisciplinaire.

La rencontre, la recherche et la réflexion, l'échange d'idées et d'expériences, la mise en commun des énergies créatrices physiques, inconscientes ou conscientes, en mouvement ou en repos. L'entrée en dialogue de "nos mondes"; en faisant en sorte que la synergie qui s'y développe donne l'envie que la rencontre se prolonge. Ceci est, à ses yeux, la clé de voûte de toute démarche artistique contemporaine. C’est ainsi qu’il ouvre son champ de vision et œuvre à propager de nouvelles formes d’écritures scéniques et chorégraphiques.

C’est pour cela qu’il lui faut inventer et ré-inventer de nouveaux espaces de recherches et de dialogues sensibles, pour y croiser des regards, pour y assembler des paroles, pour y réunir des corps, pour y entremêler des faits et gestes. Des zones de libre-échange d’expressions où il est question de douter et de ré-apprendre avec l'intention de soulever, de révéler les expériences sensibles de chacun et de les soumettre, les confronter à l'usage, aux regards de l’autre et à la réflexion de chacun.

Aussi, il engage sa démarche artistique vers des thématiques directement liées à des faits de société et d’actualité., par exemple, celles de l’immigration ou de l’identité, Il interroge ainsi les possibilités d’une démarche artistique engagée dans son temps.

« Le regard acide et fulgurant que Alexandre Fernandez jette sur l’état du monde ne peut se limiter à un format d‘expression artistique circonscrit. Ses pièces, mises en perspective avec nonchalance sous le dôme percutant du performatif, sont d’une intensité rare, et sont autant de propositions chorégraphiques, visuelles que sonores. Alexandre Fernandez ne s’est pas enfermé dans une discipline artistique. De par ses déplacements, il est en perpétuel mouvement et discussion. À chacune de ses apparitions, il laisse dernière lui la trace d’une attitude subversive, salutaire et régénératrice, signe indéniable d’une posture d’avant-garde qui défigure la vanité de nos conservatismes artistiques. »

parcours

Venu au théâtre par la musique, venu à la danse par le théâtre, Alexandre Fernández débute avec l'Emballage-Théâtre et affine ses recherches durant trois ans en Afrique. En France, s'installe à Paris, crée l'Ajour(31). Réalise plusieurs mises en scène et écrit. Travaille aussi comme interprète. Il développe et affine ses recherches, entre autres, aux Ateliers de Paris Carolyn Carlson, avec les chorégraphes Meg Stuart, Marie Chouinard. Depuis 2004, il travaille régulièrement en Espagne où il y crée et présente « Solosoliloque » et Migration en danza à Séville, Cadiz, Barcelone, Madrid etc… Ainsi que « 36e parallèle y otros paralelos » à La Casa Encendida de Madrid et ensuite à Toulouse. Puis en 2009 crée l’événement « Paroles et corps d’immigration », rencontres artistiques dont il est le concepteur et organisateur. En 2010/11 le programme « Le Duende sur le fils du rasoir» lectures, performances et installation vidéo autour du Duende et le début de la création de HUMAN FAIR au CDC de Toulouse. En 2011 « Human Fair » se poursuit en résidence à l’usine de Tournefeuille et est programmé dans le cadre du festival du CDC de Toulouse. Parallèlement à la création de Human Fair, A.F réalise un film documentaire « Je l’ai eu dansé » autour de sa rencontre et son travail chorégraphique avec des octogénaires et nonagénaires de la résidence d’Oc de Tournefeuille. EN 2012, avec TOUCH’, il a entrepris une recherche sur les perceptions en réunissant deux éléments de recherche : la proxémie et la synesthésie. Dernièrement, OZBALLET #1 et #2 en 2013, pulsations performatives qui donnera lieu à la création en 2014 de la pièce chorégraphique AXPHYSIE.

Parallèlement à son travail artistique, il s’est consacré à la formation et transmission professionnelle, et notamment, à diverses reprises, dans le cadre de la formation professionnelle E.X.T.E.N.S.I.O.N du Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse.

créations

2014 (en cours) / AXPHYSIE pièce chorégraphique pour 3 danseur(se)s

2013 / OZBALLET pulsations performatives - Théâtre du Colombier à Bagnolet

2012 / TOUCH’ pièce chorégraphique pour 1 femme et un homme - Espacio vivo Endanza à Séville

2010 - 11 / HUMAN FAIR pièce chorégraphique pour 5 danseur(se)s  Festival C'est de la danse Contemporaine de Toulouse - L'Usine de Tournefeuille

2008 - 09 / 36EME PARALLELE Y OTROS PARALELOS duo chorégraphique - La Casa Endendida de Madrid - Salle Le Ring à Toulouse

2006 - 07 / SOLOSOLILOQUE solo chorégraphique - Festival Mes de Danza (séville), Cycle nouvelles tendances Théâtre Central la Lechera (Cadix) - Festival International de Danse Italica (Séville) - Muestra Granollers - Teatro Ponent (Barcelone) - Teatro El Canto de la Cabra (Madrid) - Sala multifuncional (Madrid), La Nave de Aranjuez (Madrid) - Salle Le Ring de Toulouse…

2004 / SOUS LE COEUR SUSPENDU pièce chorégraphique - Espace Ajour-théâtre à Montreuil - Théâtre Berthelot de Montreuil - Théâtre Du Colombier à Bagnolet

2003 / MA VOIX NI MIENNE NI VOIX LE SOIR VENU d'après Samuel Beckett - théâtre - Espace Ajour-théâtre à Montreuil

2002 / PASSAGES KOLTES d’après l'oeuvre de Bernard-Marie Koltès - théâtre - Ancienne Usine Yoplait d'Ivry sur Seine

2001 / 13 PASSES d'après Woyzeck de G. Büchner - théâtre - Salle Charlie Noé à Pantin

2000 / LE BOUC de R.W Fassbinder - théâtre - Salle Charlie Noé à Pantin

1999 / ENTRE CHIEN ET LOUP; LA VILLE S'ETAIT VIDEE d’après B.M Koltés - théâtre - Théâtre de la Cité Internationale de Paris - Théâtre des Amandiers de Nanterre - Théâtre Ouvert de Paris

1998 / NAUFRAGES d’après Marivaux - théâtre - TGP de Saint Denis

1986 / FRAGMENT N°2 de Samuel Beckett - théâtre - Centre Culturel de Lomé (Togo)

1986 / L’APOLLON DE BELLAC de Jean Giraudoux - Centre Culturel de Lomé (Togo)

1985 / FEU création avec les Ballets Djokoto - danse - Centre Culturel de Lomé (Togo)

1985 / FORET SACREE Cie Danaye – marionettes / danse - Centre Culturel de Lomé (Togo)

 

chronologie détaillée du parcours

Oct/Nov 2013 : Résidences de création de OZBALLET à Tournefeuille puis à Aubervilliers et de sa programmation au théâtre Le Colombier à Bagnolet.

Oct/Nov 2012 : Résidence de création de la pièce TOUCH’ et de sa programmation à Endanza Espacio vivo au Centre d’Art Contemporain de Séville - Espagne

Déc 2012 : Ateliers « TOUCH me » à l’École d’enseignement artistique de Tournefeuille.

Jullet/Août 2012 : Résidence de création de la pièce TOUCH’ aux studios de danse de Tournefeuille.

Déc 2011 : Réalisation d’un film documentaire « Je l’ai eu dansé » avec les « anciens « de la résidence d’Oc de Tournefeuille.

Avril 2011 : Résidence de création à l’Usine de Tournefeuille, présentations de Human Fair dans le cadre du Festival C’est de la danse contemporaine de Toulouse.

2011 : Directeur artistique du Programme « Le duende sur le fils du rasoir ». Médiathèque et École de danse de Tournefeuille. Instituto Cervantes de Toulouse, Espace Niel Maison des Associations de Toulouse

Nov 2010/Février 2011 : Recherche « réservoir d’Oc » sur la notion de(s) « identité(s) » auprès des anciens de la résidence d’Oc de Tournefeuille étape d'Human Fair en work in progress.

Mars/Avril 2010 : Résidence de création Human Fair au CDC de Toulouse, en sortie : présentation 1ére étape d'Human Fair en work in progress.

Mars 2010 : Intervient dans le cadre de la formation professionnelle Extension du CDC de Toulouse.

Déc 2009 : Programmation de « Solosoliloque » à la salle le Ring.

Nov 2009 : Reprise du solo chorégraphique « Solosoliloque » en résidence à l’Usine de Tournefeuille puis à la salle le Ring de Toulouse.

Sept 2009 : Directeur artistique des rencontres artistiques « Paroles et corps d’immigration » Toulouse.

Déc 2008 : Intervient dans le cadre de la formation professionnelle Extension du CDC de Toulouse.

2007/2014 : Directeur artistique de l’AJOUR 31.

2007/2008 : Création de « 36e// y otros paralelos » 2éme volet de la trilogie pour un geste de survie avec les soutiens de la Casa Encendida de Madrid, l’aide à la mobilité Mira !, Le CDC de Toulouse, la ville de Toulouse, La ville de Tournefeuille. Présentée à la salle Le Ring à Toulouse. Performance-Rencontre au CIAM Université Toulouse Le Mirail. Programé de nouveau en résidence pour une reprise à Madrid de 36e//… en Oct 2008 dans le festival « En Transito » à la Casa Encendida de Madrid.

2004/05/06/07 : Résidence de recherche aristique à Endanza Lugar de Creacion à Séville. Directeur artistique des Rencontres chorégraphiques Migraciones y Danza en el Mediterraneo en partenariat avec la Fundicion de las Tres Culturas durant le Festival Italica de Séville (biennale). Création de Solosoliloque, solo-chorégraphique, 1er volet de la trilogie pour un geste de survie, Festival Mes de Danza (séville), Cycle nouvelles tendances Théâtre Central la Lechera (Cadix), Festival International de Danse Italica (Séville), Muestra Granollers, Teatro Ponent (Barcelone), Teatro El Canto de la Cabra (Madrid), Sala multifuncional (Madrid), La Nave de Aranjuez (Madrid)…

2003/04 : Masterclass avec Marie Chouinard (Février 2004 puis avec la chorégraphe Meg Stuart (Juin 2003) aux Ateliers Carolyn Carlson, Cartoucherie de Vincennes.

2000/02 : Création de Sous le coeur suspendu, Espace l’Ajour (Montreuil), Théâtre Le Colombier (Bagnolet), Théâtre Berthelot (Montreuil). Comme Danseur A-Symétrik duo de danse chorégraphié par d’Axelle Mikaeloff - Centre National de la Danse, Théâtre Sylvia Monfort, Maison de la Danse d’Istres, Théâtre de l’Olivier, Espace Jean Vilar d’Ifs… Pas de quartier pour les plis, (théâtre/danse) mise en scène Marie-Pierre Chaix, Théâtre de Sallaumines.

2001 : Performances d'écriture en situation à Partenay. Rencontre avec Josef Nadj.

Président du jury du 1er festival de théâtre de Sartrouville.

2000 Sous le coeur suspendu pièce publiée par les Éditions AMOK.

1998/2000 : Ouvre et dirige un lieu d’accueil, de recherches et de créations à Montreuil, Espace l’Ajour au 77 bd Chanzy. Ma voix ni mienne ni voix le soir venu d'après Samuel Beckett. Espace L'Ajour à Montreuil.

1998 : Création de Passages Koltès spectacle ambulatoire, dans l'ancienne usine Yoplait désaffectée à Ivry sur scène, sur l'oeuvre de Bernard-Marie Koltès.

1997/98 : Création de 13 Passes d'après Woyzeck de G. Büchner, Création de Le bouc de R.W Fassbinder, salle Charlie Noé à Pantin.

1990/96 : Crée et dirige la Cie l'Ajour-Théâtre(31). Travaille pour les Ateliers Gérard-Philipe (T.G.P Saint Denis). Mise en onde du Funambule de J.Genet, Mariama ou le corps étranger… etc sur Radio-Paris-FM. Interventions au lycée Lamartine de Paris, BAC A3 (cursus Art Dramatique). Attaché d’enseignements et de recherches à L'université de Paris VIII, travail d'étude sur Marivaux. Naufrages, d'après Marivaux - T.G.P St Denis. Écrit Mariama ou le corps étranger suite à un travail d'écriture avec Michel Vinaver. Cours d'acteurs B.Salant, P.Weaver à la Ménagerie de verre (Paris). Mise en espace d'Entre chien et loup; la ville s'était vidée au Théâtre de la Cité Internationale (Paris), à Théâtre-Ouvert (Paris). Travail effectué au Théâtre des Amandiers-Nanterre avec le groupe XXVII de l'École Supérieure du T.N.S de Strasbourg.

1988/90 : Travail aux relations publiques au Théâtre des Amandiers de Nanterre sous la direction de Patrice Chéreau.

1985/87 : Responsable de la programmation du Centre Culturel Français de Lomé au Togo, Crée : Fragment n°2 Samuel Beckett, Feu création avec les Ballets Djokoto, Forêt sacrée création avec la Cie Danaye et ses marionnettistes.

1983/85 : Premières armes avec l'Emballage-Théâtre.

 

Turlututu et chapeaux pointus ! Une fois n’est pas coutume…

Nous vivons sous le règne de la banalisation par l’effet de la consommation, sous le régime de l’aliénation des individus par l’effet du divertissement généralisé d’une forme d’étourdissement par lequel les individus sont siphonnés. lire la suite